Vous avez dit « Mastiquez » ?

La mastication ne pourrait elle pas nous faire manger moins et mieux assimiler ?

La mastication ne nous aiderait elle pas à perdre du poids ?

La mastication, c'est quoi ?

La mastication, c'est mâcher, décomposer les aliments dans la bouche pour que la salivation naisse et que commence le travail de la digestion.

Pourquoi mastiquer ?

La mastication sert à choisir et trier les aliments dés l'arrivée dans la bouche.

La mastication va donner du temps à la salive pour faire son travail dans la bouche.

La mastication sert à analyser et à quantifier ce qui entre dans notre bouche.

 

Gage de bien-être et de bonheur, car elle permet d'examiner l'importance de l'information transmise au cerveau et les transformations que subissent les aliments dans notre bouche grâce à une bonne mastication.
 

Notre cerveau va calculer la quantité de sels minéraux, enzymes, vitamines, lipides, glucides, protides amidons et sucres qui entrent dans notre corps
et lui donner le signal qu'il a reçu assez de nutriments.

Donc le premier signe de satiété arrive par les papilles.
Le deuxième signe de satiété sera celui donné par l'intestin grêle.

 

La mastication rend intelligent
Pour les chinois, le ventre est notre notre premier cerveau, le second est dans la tête.
Entre l'oesophage et l'anus, nous avons 100 millions de neurones aussi intelligents que ceux de la tête et producteurs de 20 neuromessagers.
Les parois de notre tube digestif sont pourvus de neurones
Ce qui passe par la bouche va entrer en contact direct avec nos neurones qui commandent notre tête.

Les aliments qui régalent nos papilles régalent aussi notre cerveau.
Les plaisirs et les désagréments liés aux aliments sont rapides.

 

La mastication sert à mieux réguler notre poids
et notre volume


Pour une bonne santé, ce qui compte c'est la silhouette et pas le poids.

Un corps mince, mais dense préservera la densité des os et la masse musculaire.

La graisse est volumineuse et légère.

Nécessité de manger des aliments de grande qualité nutritive avec soin, mais en petite quantité.

La bonne mastication d'aliments riches en nutriments donne au cerveau la possibilité de couper l'appétit au niveau de la bouche, la deuxième étant donné par l'intestin grêle grâce aux fibres non solubles des aliments.

Mastiquez rend beau !
La mastication va entretenir la musculature et ossature de votre visage .

Mastiquez rend heureux et laisse des souvenirs !

L'intérêt de la mastication des aliments est, non seulement le bon traitement des aliments par le corps, mais de plus, la mastication permet l'échange entre personnes qui savourent ensemble.
Elle permet d'éprouver et de partager du plaisir !

 

Enfin, elle est une promesse de félicité par les plaisirs qu'elle apporte à nos papilles, laissant une empreinte indélébile dans nos souvenirs afin de cultiver longtemps notre désir. La fameuse « Madeleine » de Proust.

 

La mastication stimule notre aptitude à la gratitude !
Elle témoigne du respect pour tous ceux qui ont permis que notre
assiette soit pleine à cet instant.

 

Les inconvénients à
ne pas mastiquer

Les aliments non mastiqués fermenteront dans notre estomac
pendant des heures car il est incapable de broyer les aliments
(sauf la chair animal que l'on peut avaler sans la mastiquer, eh oui).
En résulteront : une extrême lourdeur de la digestion
(envie de dormir)
,
des remontées,
aigreurs,
manque ou excès d'acidité,
des reflux.

 

Si le cerveau n'a pas le temps d'analyse,
deux possibilités,
il expulsera tout ou stockera tout.
(avant 25 ans vous expulserez
et serez plutôt maigre mais après...
gare à l'embonpoint..)

 

Comment ça marche alors ?
La salive a un rôle MAJEUR

Sans salive dans la digestion, en résulteront
problèmes de surpoids ou de maigreur.
Notre salive contient une enzyme, l'amylase,
dont la ptyaline qui a pour fonction
de décomposer les amidons
pour les convertir en maltose (sucre)
et dextrine (hydrate de carbone) avec fixation d'eau.
C'est à dire que les amidons contenus dans les céréales, féculents, racines et beaucoup de végétaux subissent une première transformation indispensable qui soulage l'ensemble du système digestif.

 

Selon l'âge et la constitution,
ce qui est non mastiqué entrainera une production
de graisses épaisses et lourdes, encrassant l'organisme.
Par contre, tout ce qui est complètement détruit contribuera
à la construction du muscle, des os et des tissus humains.

Et désolée, mais sans salive,
les selles seront de mauvaises qualité.

 


Faut il saliver les soupes, les fruits et les purées ?
Oui, il faut les imprégner de salive pour que les papilles aient le temps de faire leur travail d'information auprès du cerveau.
Et préférez couper les légumes de la purée
à la fourchette plutôt qu'au au mixeur.

Si on ne produit pas assez de salive
, elle peut être développée par l'ajout dans les céréales d'une pointe de cuillère à café de purée d'amandes.

Elle peut être stimuler en massant la jonction entre les 2 mâchoires au niveau du bas du lobe des oreilles (à faire en dehors des repas – et pendant 1 an)

 

Comment faire pour mastiquer ?

Pensez à préparez de jolis plats, bien présentés et

à mélanger au moins 3 couleurs d'aliments.

Cela régalera les yeux et ralentira les gestes et la voracité.
Observer, humer...

Mastiquez 30 fois chaque bouchée !!!

Oui, cela prend du temps.

Alors il ne s'agit pas de prendre 1h30 pour manger votre assiette.

Il s'agit de s'accorder de 20 à 30' pour manger.
 

Et dans ce temps accordé, à la vitesse de 30 mastications par bouchée,
vous obtiendrez

l'effet de satiété donné par votre salive
et pas par la tension de votre estomac.

 

Vous réaliserez, alors, que vos yeux
ont été plus grands que votre ventre !!!

Mais essayez et vous réaliserez qu'en respectant ce temps,
non seulement vous aurez mangé moins,
mais aurez obtenu la sensation de satiété !

Le temps va se ralentir.

 

Vous aurez développé la concentration
sur ce que vous êtes en train de faire

(à la place de faire 1000 choses en mangeant...)

Mindfullness ? Une forme de méditation, cela vous parle ?
Mastiquer, vous y êtes.
Une voie de présence vers la pleine conscience.
Cette présence peut nous conduire à remercier la chaine de personnes qui a permis que cette nourriture arrive dans notre assiette (du paysan au caissier du marchand)

 

C'est un tout nouvel apprentissage,
en tout cas, une expérimentation aventureuse

qui pourra vous apporter beaucoup de bénéfices !!

 

Aussi, pensez à couper les aliments très finement et
à prendre de petites bouchées.

 

Trop d'aliments dans la bouche empêchent
la mastication et la salivation.
Quand on est glouton, on a besoin de boire
pour faire descendre la nourriture.

Sans mastication, le cerveau est incapable d'envoyer un signal de satiété à la bouche,
ce n'est que lorsque l'estomac est trop plein que l'on arrête, ce n'est pas juste.

 

Manger moins est un
gage de longévité !

Ce n'est pas la quantité
qui fait la satiété,
mais la façon
dont nous mangeons !

 

Quand on a très peu à manger,
on mastique mieux.


Il ne sert à rien de faire de faire des combinaisons alimentaires intelligentes ou de manger bio, si on ne prend pas le temps de mastiquer, savourer, insaliver, car la bouche se comporte comme un scanner pour le cerveau.


Avoir un besoin impérieux de terminer un repas par du sucre, même en faible quantité (sucre du café, carré de chocolat) déclenche une fermentation dans l'estomac, dont la paroi se tend alors.
Il y a confusion entre estomac trop tendu et satiété.



il est plus profitable de manger ses graines germées séparément d'un autre plat, car c'est sous la langue que ses oligo éléments se libèreront

 

Avant de boire un alcool à jeun,
boire de l'huile ou
manger des cacahuètes.
Pourquoi ?
Car contrairement à ce que l'on croit - c'est à dire que c'est l'alcool qui passe à une vitesse fulgurante dans le sang, ce qui est paraît il impossible, le passage sera plus lent -
c'est en fait, à cause de la connection entre la bouche et les neurones.
L'alcool pris à jeun va immédiatement perturber les neurones et envoyer des commandes erronées et faire marcher de travers par exemple

Savourer lentement, avec plaisir, est une forme de méditation

 

J'ai réalisé cet article grâce à la lecture du livre de
France GUILLAIN - Mastiquer, c'est la santé - Editions Jouvence - 4,95€
Que je vous recommande vivement - Merci de votre attention !!
Nathalie Bossant - Praticienne de shiatsu, Paris 15ème


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter

Envoyé !

Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion