Shiatsu

Le Docteur Tom Herregodts dit :
A mon cabinet, nous sommes un groupe de professionnels de la santé mentale et notre domaine d'intervention repose sur les troubles de l'anxiété avec des patients dont les troubles de l'anxiété vont des syndromes de stress post traumatique aux « simples » phobies.
Nous traitons les patients souvent à l'aide de la méditation ou des disciplines corporelles

L'utilité du shiatsu est évidente pour nous, de manière générale et spécifique
En général, la plupart des réactions du système neurologique qui sont responsables de la tonicité des muscles, de la solidité du squelette, du système viscéral ont un lien avec la moelle épinière et n'ont pas une connection centrale ou cérébrale.

Pourtant, d'anciennes douleurs réflexes peuvent persister et le shiatsu peut jouer alors un rôle ici (alors que la méditation ne le peut). L'impact du shiatsu sur ces circuits semble évident et les chances de relaxation durable ou d'effets positifs au niveau neurologique ne peuvent que s'améliorer en combinaison avec le travail «central».

Applications spécifiques

  1. Blocages affectifs (troubles post traumatique du stress) :

    les personnes traumatisées affectivement et sexuellement sont à nouveau confrontées au toucher
    et alors les réactions neurologiques central et périphériques peuvent être reprogrammées ou reformées.

  2. La fatigue chronique due à un état prolongé de stress ;

    le corps est si épuisé et les muscles sont en tension constante ou nécrosés (fybromyalgie)

Nous les thérapeutes émotionnels ou travailleurs du corps, essayons en premier de diminuer le niveau de stress de base (hypothalamique ou limbique à travers la méditation) et cela crée la possibilité d'améliorer les effets neurologiques périphériques. Cela me semble logique que le résultat de ce travail augmente au fur et à mesure que le système neuro-végétatif réagit plus « parasympatiquement à l'environnement.

Mais beaucoup de personnes sont trop épuisées, subissent trop la pression de la douleur ou déclarent une douleur spontanée des muscles qui demande une relaxation profonde des fibres musculaires pour améliorer en premier la force périphérique et la souplesse dans les muscles, les tendons et l'arrivée du sang.

C'est la combinaison du travail central et périphérique qui a un effet cumulatif de guérison.

Dés que les fibres musculaires s'assainissent ou gagnent de la force, la force du squelette peut se reconstruire ou activer la santé neurophysiologique ou les chaines musculaires.Ce n'est qu'après, qu'un travail méditatif plus profond (spécialement avec les techniques de méditation dynamique qui sont essentielles au traumas sévères ou aux peurs profondes) devient plus évident et possible.
 

 

 

Pour en savoir plus sur le Dr Tom Herregodts : www.brainmanagement.be (site en hollandais)

 

 Traduit de l'anglais par
Nathalie Bossant, praticienne de shiatsu, à Paris  
3, rue du Général de Castelnau, Paris 15  et St Mandé,

www.myshiatsu.fr     06 13 02 08 21
 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion